Figures d’écrivains : le rapport vie-œuvre comme enjeu critique dans la littérature contemporaine

Chercheurs : Robert Dion et Frances Fortier (UQAR)
Financement : CRSH

Dans le prolongement d’une recherche sur les postures du biographe, nous nous proposons d’examiner la figure de l’écri­vain non plus seulement dans un corpus biographique mais également dans toutes ses inscrip­tions littéraires contemporaines, qu’il s’agisse de fictions d’auteur (Dubel et Rabau, 2001), de romans biogra­phiques, etc. Nous voulons voir comment les textes qui mettent en scène des figures d’écrivains — écrivains réels, supposés (Lavialle et Puech, 2000) ou fictifs; hétéronymes à la biographie plus ou moins développée — se trouvent inévitablement à traduire un certain rapport entre la vie et l’œuvre. Devant la multiplication de ces figures — notre corpus jusqu’ici strictement composé de biographies plus ou moins imaginaires d’écrivains réels compte déjà près de 300 titres —, nous faisons l’hypothèse que l’articulation de la vie et de l’œuvre est devenue pour les auteurs contemporains un enjeu majeur de l’écriture qui renvoie à un enjeu capital de la critique. Nous serons ainsi amenés à examiner la manière dont les productions contemporaines jouent sur la frontière qui tantôt unit, tantôt sépare un écrivain (réel ou fictif) et son œuvre (avérée ou inventée).