Écrire la peur sous la Révolution française : discours et représentations (1789-1799)

Chercheure : Geneviève Lafrance
Financement : Faculté des arts, UQAM

Depuis les travaux fondateurs de Georges Lefebvre, l’historiographie s’est attachée à dresser la liste des frayeurs ayant influencé le cours de la Révolution française. On s’est toutefois peu interrogé sur la façon dont les peurs envahirent au même moment l’imaginaire et les discours. Alors que l’intervention de ce sentiment dans le déclenchement des insurrections de 1789 ne fait aucun doute, on manque encore d’études qui analyseraient en détail le rôle que les témoins et les acteurs de la Révolution lui attribuèrent. Plus généralement, on ignore de quelle façon la Terreur poussa les hommes et les femmes à une prise de conscience renouvelée de la nature et des conséquences possibles de la peur, tant sur les destinées individuelles que collectives. Ce projet de recherche a pour objectif de combler cette lacune.