Enjeux socioculturels, idéologiques et politiques dans la valorisation des patrimoines autochtones

Chercheur principal : Daniel Arsenault (Histoire de l'art, UQAM)
Cochercheurs : Daniel Chartier, Laurier Turgeon (U. Laval) et Yves Bergeron (Histoire de l'art, UQAM)
Financement : FQRSC (soutien aux équipes de recherche)

La programmation proposée par notre équipe de recherche a comme objectif principal de réfléchir à la valorisation actuelle des patrimoines autochtones dans le monde par la détermination des conditions régnantes entourant la prise en charge des biens culturels des groupes indigènes par les institutions, quelles qu’elles soient, et des acteurs qui y participent, dans l’optique de développer un cadre théorique et méthodologique adapté aux conditions actuelles propres à la mondialisation et de fournir ainsi des outils épistémologiques de portée internationale répondant mieux, aussi bien aux attentes courantes de ces groupes dont on met en valeur les ressources culturelles qu’aux visées de la recherche scientifique. La démarche est d’autant plus originale et novatrice qu’elle cherchera à aller au-delà d’une simple considération des enjeux d’ordre socioculturel, idéologique et politique des diverses formes de mise en patrimoine autour desquels se mobilisent divers groupes d’intérêts pour, d’une part, mettre en exergue, afin de mieux les évaluer, les théories et les méthodes qui se penchent sur l’étude critique de la patrimonialisation et qui sont véhiculées dans plusieurs pays et régions du monde possédant une présence autochtone plus ou moins manifeste (e.g. Australie, Canada, États-Unis, Nouvelle-Zélande, Scandinavie).