Conférence «Le moderne à l’épreuve de l’hétérogène ou Du bon usage des catégories lexicales dans les études littéraires» de Lucie Robert

Lucie Robert, professeure au Département d’études littéraires et membre du CRILCQ à l’UQAM, sera la conférencière d’honneur lors du Colloque annuel de l’Association des littératures canadiennes et québécoise (ALCQ). Sa conférence, intitulée « Le moderne à l’épreuve de l’hétérogène ou Du bon usage des catégories lexicales dans les études littéraires », aura lieu le dimanche 31 mai 2015, à 11 h, dans la salle SMD 425, du pavillon Simard (60, rue Université), de l’Université d’Ottawa.

Argument
Pratique moderne, conçue par des sociétés élitaires, l’histoire littéraire a-t-elle encore une fonction dans nos sociétés postmodernes qui remettent en question l’existence même du Sujet collectif (Littérature, Nation)? Telle qu’elle se présente à l’époque contemporaine, la déconstruction du sujet historique est le plus souvent celle d’un sujet déjà historicisé, celle d’une Littérature déjà fortement instituée. La Littérature ne se définit plus comme une unité dont un des caractères serait son identité nationale; les œuvres sont prises une à une, insérées dans des ensembles transversaux définis par des problématiques éclatées, à moins qu’elles ne s’insèrent désormais dans des ensembles qui reconfigurent autrement les problématiques identitaires. Qu’advient-il des Sujets qui ne sont pas encore advenus à l’histoire, dont la reconnaissance est toujours et encore problématique, et qui, de ce fait, se trouvent exclus de la pensée? Entre la Littérature nationale, les littératures régionales et l’atomisation des œuvres, lues une à une hors des grands ensembles, indistinctement, y a-t-il un salut? Telles sont quelques-unes des questions qui serviront de point de départ à cette conférence dont l’enjeu est de réfléchir à la pertinence de parler encore de « Littérature québécoise » ou de « Littérature canadienne » et, s’il y a lieu, de réfléchir à la manière d’en parler – ce qui engage une posture de nature éthique autant qu’esthétique.

Programme