Nouvelles

Acfas colloque 302 – «Sémiotique appliquée, sémiotique applicable, nouvelles méthodes : 12e Colloque de sémiotique de la Francophonie»

Du lundi 25 mai au jeudi 28 mai 2015 se tiendra le colloque international Sémiotique appliquée, sémiotique applicable, nouvelles méthodes : 12e Colloque de sémiotique de la Francophonie. Organisé dans le cadre du 83e Congrès de l’Acfas par Louis Hébert (UQAR), Éric Trudel (U. de Moncton), Pascal Michelucci (U. of Toronto), Semir Badir (U. de Liège) et Ivan Darrault-Harris (U. de Limoges), il aura lieu dans la salle K-435 de l’Université du Québec à Rimouski (300, allée des Ursulines, Rimouski).

Plus de détails ici

Acfas colloque 303 : «Expériences et écritures de l’espace au Québec et au Brésil»

Le colloque Expériences et écritures de l’espace au Québec et au Brésil, organisé par Licia Soares de Souza (UQAM/CNPq), Brigitte Thiérion (Paris 3) et Rita Olivieri-Godet (Rennes2/IUF), aura lieu les 25 et 26 mai 2015, dès 9 h, dans la salle K-445 de l’Université du Québec à Rimouski (300, allée des Ursulines) lors du 83e Congrès de l’Acfas.

Plus de détails ici

 

Colloque GRELFA-Figura «Politique de l’autobiographie : engagements et subjectivités»

La rencontre scientifique internationale Politique de l’autobiographie : engagements et subjectivités, co-organisée par Julien Lefort-Favreau, Barbara Havercroft et Jean-François Hamel, professeur au Département d’études littéraires, se tiendra à University of Toronto – St. Michael’s College (100, rue St. Joseph, bâtiment Carr Hall, salle Father Madden), du 20 au 22 mai 2015. Ce colloque fédérera plus d’une vingtaine de chercheurs et bénéficiera de la présence des écrivaines Nicole Caligaris et Leslie Kaplan.

Problématique
Ce colloque se donne pour objectif général d’observer les points de rencontre entre autobiographie et politique dans la littérature française depuis la Seconde Guerre mondiale. Les études féministes et les théories de gender ont depuis longtemps analysé la perméabilité entre sphère publique et intimité, offrant des lectures riches de textes autobiographiques qui mettaient en relief leur portée politique. Les travaux tardifs de Foucault, désormais accessibles par la publication de ses séminaires, rendent également visible de quelle manière les dispositifs de dévoilement de soi (aveu, confession) peuvent être le point d’appui d’une réflexion sur la subjectivité politique.

Notre rencontre a pour objectif d’examiner les divers points de rencontre entre les textes autobiographiques et la sphère politique. Notre terrain d’investigation est la littérature française, mais ne se limite pas à une période historique trop restreinte. Seront envisagés des textes publiés depuis la Seconde Guerre mondiale, moment historique qui voit le champ de la littérature se reconfigurer sous la domination du modèle de l’écrivain engagé, tel que défini par Sartre. Depuis près de 70 ans, ce paradigme n’a cessé d’être discuté non seulement dans les écrits critiques et théoriques, mais aussi par les écrivains eux-mêmes. C’est ce questionnement que nous mettrons au jour. Mais pour y parvenir, nous réfléchirons à la place spécifique des genres autobiographiques dans cette rencontre entre littérature et politique, afin d’ouvrir un champ d’investigation peu exploré – la portée politique du roman, du théâtre ou de la poésie ayant, quant à elle, déjà fait l’objet de nombreux travaux.

Plus de détails ici